sdno.gif

Section mycologie


La mycologie est une science complète et très sensuelle qui sollicite les sens de la vue, de l'odorat, du touché et du goût. Elle demande un sens de l'observation, une délicatesse et une rigueur important.
Bien au-delà de la cuisine, "la casserole" comme disent les mycologues, ces organismes dignes d'un film de science fiction sont extraordinaires tant par leur diversité que par leurs modes de vie.
Laisser un message en précisant la section concernée.
Gilbert Delavennat mycologue de haut vol ! : pour les spécialistes

Animal ou végétal ?

La question peut sembler banale, pourtant la réponse n'a été apportée que tout récement : les champignons sont plus proches des animaux que des végétaux, si on considère leur patrimoine génétique. En fait, ils constituent pratiquement un règne à part.

La détermination

Le monde de la mycologie compte plusieurs milliers d'espèces et la détermination peut être difficile. Plusieurs critères peuvent entrer en jeu comme la structure générale qui permet de déterminer un genre de champignons, (russule, amanite, tricholome, ...), puis des caractères divers comme la couleur des lames, des pores ou des plis, celle de la sporée, la texture, le goût, des réactions chimiques ou des caractères microscopiques. Aussi, la simple comparaison avec une illustration est généralement insuffisante et peut être dangereuse si la récolte doit être consommée.

La casserole...

Tous les gourmets apprécient les goûts uniques qu'apportent les champignons aux plats cuisinés quand ils ne constituent pas eux même le plat. La plupart des mycologues ont abordé la mycologie par la gastronomie.
Toutefois, attention à ne pas mettre de spécimens dangereux dans votre repas... Au-dela de l'erreur de détermination, certaines personnes supportent moins bien certains champignons que d'autres. Le cas du clitocybe nebularis (le nébuleux comme ont dit dans la région) est exemplaire, mentionné indigeste, la plupart le mangent sans problème.
De plus, les champignons ont la propriété de concentrer des substances chimiques et radioactives. Ainsi, un champignon comestible pourra devenir dangereux s'il a poussé dans une zone contaminée. La plupart des champignons sont inoffensifs (en tout cas lorsqu'ils sont cuits) beaucoup sont indigestes, certains provoquent des maux très éprouvants (coliques, vomissements) qui peuvent être fatals à des personnes affaiblies (jeunes enfants ou personnes agées) quelques uns sont mortels.

A part quelques exceptions, les champignons doivent être consommés frais et bien cuits.

Les découvertes de ce début d'année

CYPHELLA DIGITALIS (Fam. Cyphellaceae s.lat.)

18/.02/96 - Le Longeon- sur abies

Habitat
Sur troncs morts couchés ou de bout, mais aussi sur branches mortes tombées ou encore fixées d'Abies (sapin blanc), le plus souvent sur bois cortiqué, plus rarement sur bois décortiqué. Pendant le semenstre hivernal. Répandu, mais peu fréquent. Répartition: Est.


Macroscopie
Fructification campanulée, en forme de dé à coudre, fixée au substrat par son sommet, pourvue d'un pied court, 5-20 (35) x 4-15 (20) mm, plus rarement discoïde ou cupulaire (vieux exemplaires?). Face externe jaune-brun, gris-brun à brun-noir foncé, lisse, finement vileuse-poilue en période de sécheresse surtout. Marge blanchâtre, lisse ou crénelée-incisée, finement ciliée. Face interne garnie d'un hyménium lisse, blanchâtre à crème. Trame mince, membraneuse, coriace, blanche. Le plus souvent en troupes denses.

SARCOSCYPHA COCCINEA (Fam. Sarcoscyphaceae)

27/02/79 - Bomboy-
Habitat
Sur terre nue ou branches tombées de feuillus recouvertes de mousses (Alnus, Acer, Salix, Ulmus), dans les stations humides,aunaies des étages collinéen et montagnard. De février à mars, et souvent déjà, pendant la fonte des neiges. Pas fréquent, mais nombreux dans certaines stations.


Caractères macroscopiques
Fructification 10-50 (-80)mm, cyathiforme à l'état jeune, puis cupuliforme et étalée, ronde à ovale. Hyménium rouge cinnabre à rouge écarlate. Surface externe rosé à ocracée, blanchâtre, floconneuse à granuleuse. Marge longtemps enroulée, avec pied court, quoique parfois très long (lorsque le bois est profondement enfoui dans le sol). Isolé à grégaire.

RHYTISMA ACERINUM (Fam. Hypodermataceae)

01/02/97 -La Brétouze-

Habitat
Sur feuilles tombées de l'année précedente d'Acer pseudo-platanus (sycomore), plus rarement sur d'autres érables. Au printemps. fréquent par endroits.


Caractères macroscopiques
La fructification se compose d'un stroma en forme de tache plus ou moins ronde et noire dans laquelle sont implantées les apothécies et leur hyménium; dimensions 10-20 mm de diamètre. La surface est noire, ridé-cérébriforme et se déchire à maturité par des fentes allongées liberant ainsi les apothécies qui ont un disque ocre-gris. Isolé ou réunis en petit nombre sur une même feuille.

STIGMATOLEMMA CONSPERSUM (Fam. Cyphellaceae s. lat.)

27/02/95 -Mons- 2m de hauteur sur Abies

Habitat
Sur branches vivantes d'Abies alba (Sapin blanc), de préférence dans la cime. Tout au long de l'année. Rare. Répartition: Est.


Macroscopie
Fructification formée d'un stroma portant des cupules serrées de 0,2-0,4 mm de grandeur; le stroma, fixé au substrat par un pied court, est gris-brun, un peu feutré, large de 3-10 mm. Les cupules sont blanc-grisâtre sur la face externe et finement poudrées de blanc, lisses et gris-noirâtre sur la face interne.

Références : BREITENBACH.

Cordyceps militaris : un champignon prédateur...

Dessin de Patrick PLATIER

Ce champignon répandu de juillet à novembre a la particularité de parasiter des larves d'insectes enterrées.
Des spécimens ont été trouvé par les mycologues de la S.D.N.O. dans la région d'Aromas (Ain, France), le 2 juillet 1997.

Description :
Frucification 20-60x3-10 mm, claviforme, indistinctement formé d'une tête et d'un pied. Tête fertile, irrégulièrement clavée à cylindrique, orange-jaune foncé, ponctuée-ruguleuse par les ostioles des périthèces. Pied stérile, orange pâle à ocracé, parfois chiné d'orangé, lisse, et peu nettement séparé de la tête. Isolé à fasciculé et naissant du tissu de la puppe (larve d'insecte).

Spathularia flavida : un champignon rare


Dessin de Patrick PLATIER

Ce champigon des forêts de conifères, sur sol siliceux couvert d'aiguilles est indiqué comme rare. Le fait d'en avoir trouvé en abondance sur sol calcaire, au plateau de Retord (Ain, France) le 17 juillet 1997 par les mycologues de la S.D.N.O., mérite d'être rapporté.

Description :
Fructification 20-50 (80) mm de haut, constitué d'une tête (chapeau) flabelliforme (en éventail) fertile et d'un pied. La tête est plate et englobe la partie supérieure du pied; elle est le plus souvent irrégulièrement sillonnée-plissée radialement, jaune-ocracé à jaune foncé, sèche et lisse, constituant la 1/2 ou les 2/3 de la dimension totale de la fructification. Pied aminci vers la base, aplati, blanchâtre, lisse ou finement furfuracé. Grégaire à fasciculé et souvent en cercles (ronds de sorcières).

Série sur les "Petits Gris"

Nous avons eu parmi nos membres (et nous avons encore) quelques artistes. Voici quelques aquarelles réalisées par le Docteur MENEAULT, aujourd'hui disparu et à qui nous rendons hommage. Elles allient l'art et la précision scientifique.

Remarque : les échelles sont fausses suite à l'agrandissement de l'image.




Laisser un message en précisant la section concernée.

Retour à la page principale